Diminution de la capacité d’accueil

Le plan de réduction du réseau d’accueil se poursuit : Fedasil et ses partenaires disposent désormais de 25.000 places d’accueil.

En juin 2016, le gouvernement fédéral décidait de réduire la capacité d’accueil pour demandeurs d’asile en raison de la baisse des arrivées en Belgique. Plus de 10.000 places ont ainsi été fermées l’an dernier (centres fédéraux, Croix-Rouge, privés).

Le planning de cette réorganisation prévoit en 2017 la fermeture d’environ 3.000 autres places. Cela concerne notamment la fermeture des centres temporaires de Dendermonde et Lubbeek (Fedasil) et des logements individuels gérés par les ONG Ciré et Vluchtelingenwerk Vlaanderen. A noter aussi que tous les centres gérés par un opérateur privé sont désormais fermés.

Fedasil a débuté cette semaine le transfert de personnes résidant dans des logements individuels du Ciré et de Vluchtelingenwerk. Ces personnes seront accueillies dans d’autres logements individuels (CPAS) ou dans des centres collectifs. Au total, le planning prévoit le transfert progressif de plus de 1.000 personnes hébergées par les deux ONG.

Plus de 10.000 transferts
Depuis le début de la réorganisation, plus de 10.000 personnes ont été transférées. Dans la mesure du possible, Fedasil a tenu compte des besoins individuels des personnes concernées. Une attention particulière est ainsi portée aux enfants scolarisés: la plupart ont déménagé pendant des vacances scolaires et dans la même région linguistique.

Fedasil et ses partenaires gèrent aujourd’hui 25.000 places d’accueil (contre 35.700 places au plus fort de la demande). 21.000 personnes sont hébergées. Les principaux pays d’origine restent l’Afghanistan, la Syrie, l’Irak et la Somalie. On constate une hausse des arrivées de Syriens via les programmes de réinstallation de réfugiés et de relocalisation depuis la Grèce et l’Italie. Près de 80% des résidents sont en attente d’une décision par rapport à leur demande d’asile.