Asile en Belgique

Tout étranger qui arrive en Belgique peut y demander l'asile et solliciter la protection des autorités belges. Le demandeur d'asile va parcourir différentes étapes, depuis l’introduction de la demande jusqu’à la décision finale. C’est ce que l’on appelle la procédure d’asile. L'État belge examine si l'étranger satisfait aux critères définis par la Convention de Genève relative au statut des réfugiés de 1951.

La Convention de Genève définit le réfugié comme toute personne :
"Qui, craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays; ou qui, si elle n'a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner."

En signant cette convention, la Belgique s'est engagée à protéger les réfugiés se trouvant sur son territoire. Les demandeurs d'asile reconnus comme réfugiés reçoivent un permis de séjour.

En Belgique, les demandeurs d’asile n'ont pas droit à une aide financière mais bien à l’accueil, tout au long de l'examen de leur demande: le droit à l’aide matérielle s’ouvre dès de l’introduction de la demande d’asile et prend fin lorsque la procédure d’asile se clôture. Les demandeurs d'asile ne sont pas obligés de résider dans la structure d’accueil qui leur a été désignée, même si la majorité d’entre eux le fait. L'accueil est organisé dans une structure d'accueil ouverte, gérée par Fedasil ou l'un de ses partenaires.